La Gouvernance Publique Responsable (GPR) : une alternative authentique et universelle pour des services publics et des institutions éthiques, humains et plus efficaces.
Dr. Stéphane Monney Mouandjo DG. CAFRAD Yaoundé Mai 2017
SYMPOSIUM NATIONAL SUR LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE ET DES INSTITUTIONS

Contexte et justification

L’un des principaux défis actuels de l’Administration Publique en Afrique et au Mali notamment est de répondre aux grands enjeux qui engagent les pays en cette période de mondialisation. Pour y parvenir, elle doit asseoir sa légitimité et donc se réformer et s’adapter sans cesse, pour être plus efficace, non seulement au plan procédural, mais aussi et, surtout, dans la compréhension  de la vision profonde de l’Etat dans laquelle elle doit opérer. Voilà pourquoi une administration qui se veut moderne et efficace doit s’inscrire dans la poursuite d’une vision déclinée en stratégie puis en projets et programme reconnus, légitime et en définitive partagée par le plus grand nombre.

La modernisation de l’Administration publique comme projet est en cela un objectif majeur dont la légitimité se fonde sur la nécessité de transformer positivement un Etat. Elle constitue autant une aspiration politique qu’une démarche rationnelle cohérente diffusée et appropriée par toutes les couches de la société.

La modernisation de l’Administration dépasse en cela le seul versant technique fondé sur le remplacement d’un outil par un autre. Elle est d’abord et fondamentalement la transformation d’un rapport à la chose publique et à l’Etat. Elle est une culture. Voilà pourquoi, la mondialisation apparaît comme un moment privilégié  de cette réflexion parce qu’elle offre une grille de lecture contextuée et exigeante.

Cette contextualisation repose essentiellement sur les éléments de concurrence qui structurent la société internationale contemporaine, elle-même soumise au diktat de l’amplification des offres concurrentielles et la volonté de présenter le meilleur profil pour assurer l’efficacité et l’attractivité.

La modernisation de l’administration devient un enjeu de la mondialisation parce qu’elle détermine la capacité d’un Etat ou d’un pays à construire un rapport nouveau au monde et donc à garantir aux citoyens un ensemble d’opportunité en un minimum de temps.

Il s’agit donc ici, notamment, de répondre à la question de savoir comment construire une administration véritablement au service du bien-être de la collectivité dans un environnement fait d’importants défis.

 Aussi, s’agit-il de tenter de comprendre  comment rendre l’administration plus proche des aspirations des populations et comment faire de celle-ci un instrument indispensable du développement dans le contexte spécifique du Mali.

L’enjeux d’une telle réflexion est immense dans la mesure où de même que l’Afrique et le Mali sont de plus en plus sollicités au plan international, il est important de doter le pays ainsi que le continent des cadres instruits à une vision véritablement partagée de ce que devrait être le pays dans son ensemble dans un avenir plus ou moins défini.

Il est aussi question de mettre à la disposition de l’Etat, des institutions et des mécanismes à la fois légitimes, rationnels, compréhensibles et connus, au service de la construction d’une administration et d’un pays résolument tournés vers la maîtrise des enjeux de leur temps et capables de faire face aux différents défis auxquels le pays est ou pourrait être confronté.

La modernisation de l’Administration devient donc une exigence vitale parce qu’elle structure tout l’être et le devenir de l’Etat. Elle détermine par extension ceux de la société malienne d’aujourd’hui et de demain.

Mais la question à la quelle il convient de répondre est de savoir comment y parvenir ? Quelles en sont les pistes les plus adéquates pour ce faire, au regard de la situation politique sécuritaire et économique en cours ? Telles  sont  les questions auxquelles doit répondre le symposium que le Gouvernement du Mali organise en collaboration avec ses partenaires. D’importantes pistes de réflexion existent. Certaines ont été explorées avec des fortunes diverses. D’autres, sont en cours d’expérimentation et d’autres catégories sont  dans leur phase de conception. C’est dire l’importance que revêt un tel projet pour l’Etat du Mali.

  1. Objectif Général:

L’objectif majeur de cette rencontre est de mettre en place un cadre de réflexion et d’échange en vue de la création d’une administration nouvelle au Mali, fondée sur la maîtrise des enjeux actuels du pays et la construction de nouvelles perspectives à cet effet.

  1. Les objectifs spécifiques:

Ils sont notamment ceux de la construction d’une vision nouvelle et véritablement appropriée de l’administration malienne et de l’Etat dans son ensemble à travers:

  1. La réforme de ses institutions;
  2. La réforme des parcours et de la qualité de la formation;
  3. La réforme des procédures administratives;
  4. La réforme des outils ou instruments de l’Administration;
  5. Une plus grande implication des destinataires ou bénéficiaires de l’administration publique;
  6. Une révision des systèmes d’évaluation et de contrôle de l’action de l’administration;
  7. L’établissement d’une nouvelle culture de l’Administration fondée sur l’impératif de service et d’efficacité;
  8. La limitation à une proportion congrue des atteintes à la chose publique;
  9. L’établissement des synergies aussi bien au plan sous-régional, régional et international;
  1. Les thèmes à débattre:

 Seront discutés les thèmes suivants:

  1. La problématique et l’actualité de l’Administration publique au Mali;
  2. Les tendances actuelles en matière de modernisation de l’Administration en Afrique;
  3. La question de la modernisation de l’Administration : entre universalité et authenticité;
  4. Les aspects culturels de la modernisation de l’administration publique;
  5. Les aspects juridiques et institutionnels de la modernisation de l’administration publique;
  6. Le pilotage de la réforme et de la modernisation de l’Administration;
  7. La modernisation de l’Administration et la problématique de la formation et de la gestion des ressources humaines;
  8. La modernisation de l’Administration publique et le défi politique;
  9. La modernisation de l’administration et la problématique du développement économique;
  10. L’accompagnement institutionnel de la modernisation de l’Administration publique et le rôle des institutions régionales et internationales.
  1. Résultats attendus:
  1. Une meilleure compréhension de l’idée de modernisation de l’Administration;
  2. Une meilleure compréhension et appropriation des stratégies de réforme et de modernisation de l’Administration et de l’Etat;
  3. Une meilleure compréhension des enjeux de la modernisation de l’administration aussi bien au plan national, régional qu’international;
  4. Création d’une synergie entre les chercheurs, politiques et praticiens de l’Administration;
  5. Compréhension approfondie des enjeux d’un pilotage adéquat de la réforme;
  6. Mise en place d’un réseau de coopération  en vue de l’accompagnement de la modernisation de l’Administration publique.
  1. Cible:

Une centaine de participants venus de diverses administrations publiques avec la participation de deux structures de pilotage étrangères (Sénégal et Rwanda), auxquels seront associés des Experts du CAFRAD et de l’ENAP de Québec.

  1. Lieu: Hôtel Kennedy; Bamako (Mali)

          Date: 22– 23 Décembre 2016

          Durée: 2 jours

          Langue de travail: français